Kaspersky Lab

 

Communiqués de Presse

30.01.2013

Etat du spam en 2012 par Kaspersky Lab :Le spam a atteint son niveau le plus bas en 5 ans

Les faits marquant

·        Parmi les facteurs de baisse : montée en puissance des outils anti-spam et faible coût de la publicité sur les plates-formes légales

·       La proportion d'e-mails accompagnés de pièces jointes malveillantes n'est qu'en léger recul, à 3,4%.

·       L'éventail des différents sujets utilisés comme titres des e-mails malveillants a été impressionnant en 2012

·       Répartition géographique des sources de spam : le classement a changé

·       Le spam est une manifestation de la cybercriminalité :si le spam chute, les autres formes de malware, eux, sont en hausse, telles que les malwares sous androïd

 

Rueil-Malmaison, le 30 janvier 2013 - Selon les données de Kaspersky Lab, éditeur de solutions de sécurité informatique, la part du spam dans le trafic e-mail global n'a cessé de baisser tout au long de 2012, pour atteindre son niveau le plus bas en 5 ans. La moyenne sur l'année s'établit à 72,1%, soit 8,2 points de moins qu'en 2011. Il s'agit d'un recul prolongé et substantiel sans précédent.

 

La principale raison de cette diminution des volumes de courriels indésirables tient au renforcement global de la protection antispam. Des filtres sont désormais en place sur la quasi-totalité des systèmes de messagerie, y compris gratuits. De même, de nombreuses messageries ont rendu obligatoires les signatures numériques DKIM (qui permettent de vérifier le domaine d'origine des e-mails). Un autre facteur réside dans le faible coût de la publicité sur les plates-formes légales. Avec l'émergence du Web 2.0, les supports publicitaires sur Internet sont devenus légion : bannières, publicité contextuelle, réseaux sociaux, blogs...

En dépit de la chute du pourcentage global de spam dans le trafic e-mail, la proportion d'e-mails accompagnés de pièces jointes malveillantes n'est qu'en léger recul, à 3,4%. C'est l'éventail des différents sujets utilisés comme titres des e-mails malveillants qui a été impressionnant en 2012. Jusque-là, leurs auteurs envoyaient des messages sensés provenir d'hébergeurs, de réseaux sociaux, de services de livraison, d'établissements financiers ou d'administrations. En 2012, ils ont enrichi leur répertoire pour y inclure de faux messages issus de compagnies aériennes, de services de réservation d'hôtel ou encore des services de coupons.

 

Répartition géographique des sources de spam

2012 a vu certaines évolutions majeures dans les pays à l'origine de spam. La Chine, qui ne figurait même pas dans les 20 premières sources de spam en 2011, se classe en tête en 2012, représentant 19,5% des e-mails non sollicités. Le spam provenant des Etats-Unis a augmenté de 13,5 points de pourcentage pour atteindre 15,6%, ce qui suffit à hisser le pays en deuxième position. L'Asie demeure la principale région du monde émettrice de spam. Au cours de l'année, sa part dans le volume mondial de courriels indésirables a bondi de 11,2 points pour franchir les 50%. En raison de la part accrue des Etats-Unis, l'Amérique du Nord entre dans le Top 10 avec 15,8%, contre seulement 2% en 2011. Parallèlement, le volume de spam issu d'Amérique latine a diminué de 8 points pour tomber à 11,8%. L'Europe est également en recul. En 2012, la proportion totale de spam originaire de l'Ouest comme de l'Est du continent est descendue à 15,1%, soit environ la moitié de celle enregistrée en 2011.

 

 

Citation

Darya Gudkova, responsable du groupe d'analyse anti-spam chez Kaspersky Lab

« En 2012, le pourcentage de spam a régressé au fil de l'année et, au cours du dernier trimestre, est resté inférieur à 70%. Cette baisse résulte d'un abandon progressif par les annonceurs des courriels non sollicités au profit d'autres moyens plus pratiques et légaux de promouvoir des produits et services. Cela ne veut pas dire pour autant que le spam soit en voie de disparition : les e-mails malveillants, frauduleux ou vantant des marchandises illicites ne peuvent pas migrer simplement ou facilement vers des plates-formes légales, en raison même de leur nature criminelle intrinsèque. Nous nous attendons donc à ce que le recul des volumes de spam en 2013 soit au mieux négligeable. »

 

 

 

Salle de presse virtuelle Kaspersky Lab

Kaspersky Lab a lancé une nouvelle salle de presse en ligne, Kaspersky Lab Newsroom Europe (http://newsroom.kaspersky.eu). Destinée à l'ensemble des journalistes européens, celle-ci est spécialement conçue pour répondre aux demandes des médias. Elle a pour objectif de faciliter la recherche d'informations sur l'entreprise et ses produits, de mettre à disposition des chiffres, des contenus éditoriaux, des images, des vidéos et des fichiers audio.

 

À propos de Kaspersky Lab

Kaspersky Lab est l'un des plus grands fournisseurs mondial de solutions de sécurité informatique. La société est classée parmi les 4 premiers fournisseurs de solutions de sécurité informatique pour les particuliers*.

Tout au long de ses 15 ans d'expérience, Kaspersky Lab a su rester un acteur innovant sur le marché de la sécurité informatique et fournit aujourd'hui des solutions de sécurité efficaces pour les particuliers, les PME et les grands comptes.

La société opère actuellement dans près de 200 pays et territoires, offrant une protection à plus de 300 millions d'utilisateurs à travers le monde.

Pour en savoir plus www.kaspersky.com.

*              La société a été classée quatrième dans le classement IDC Worldwide Endpoint Security Revenue by Vendor, 2010. Ce classement a été publié dans le rapport d'IDC Worldwide IT Security Products 2011-2015 Prévisions et parts de marché des fournisseurs 2010 - décembre 2011. Le rapport classe les éditeurs de logiciels selon les revenus des ventes de solutions de sécurité en 2010.

Pour plus d'informations concernant Kaspersky Lab : http://www.kaspersky.fr

Pour plus d'informations sur l'actualité virale : http://www.securelist.com

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

 

https://twitter.com/#!/kasperskyfrancehttps://www.facebook.com/kasperskylabfrance http://www.youtube.com/user/KasperskyFrance http://www.viadeo.com/groups/?containerId=002e9sp1ny38lma

Contacts presse :

Agence onechocolate

 

Edouard Fleuriau-Chateau / Morgane Rybka

 

edouardfc@onechocolatecomms.fr ; morganer@onechocolatecomms.fr

 

 

Tél. +33 1 41 3 75 16/06

 

 

© 2012 Kaspersky Lab. Les informations contenues dans ce document peuvent être modifiées sans préavis. Les seules garanties associées aux produits et services Kaspersky Lab figurent dans les clauses de garantie qui accompagnent lesdits produits et services. Le présent document ne peut être interprété en aucune façon comme constituant une garantie supplémentaire. Kaspersky Lab décline toute responsabilité liée à des erreurs ou omissions d'ordre technique ou éditorial pouvant exister dans ce document.

Contact pour la Presse

Morgane Rybka

Envoyer un e-mail 

Tel. +33-(0)1 41 31 75 06
Fax +33-(0)1 41 03 09 91 

Télécharger

Kaspersky Lab on the Web

Virus Analyst Blogs